Shop More Submit  Join Login
×

:iconkip1c: More from Kip1c


More from deviantART



Details

Submitted on
November 16, 2012
File Size
4.9 KB
Submitted with
Sta.sh
Link
Thumb

Stats

Views
42
Favourites
0
Comments
0
×
Jour 1 : Rêverie

Je me réveille d'une nuit trop courte passée dans les bras de la femme de ma vie (instant poétique).

Dans la pénombre de la chambre, les ronflements qui émanent sous le monticule de couette à coté de moi ont un effet apaisant, presque hypnotique.
Mon esprit, encore embrouillé, s'évade alors vers des perspectives, une vie à deux, toute tracée…

 
Tout commence par un mariage, sous le soleil du mois d’août, toute la famille réunie devant la mairie : la robe blanche façon meringue, le costume bleu ciel façon…façon…
Belle-maman verserait sa petite larme rituelle, beau-papa me prendrait tendrement dans ses bras en me glissant un petit mot d'encouragement du genre « Si tu déconnes, je te tue ».
Le soir venu, les deux familles, stratégiquement réparties pour éviter les mélanges (il est bien connu que les mélanges pèsent sur l'estomac), dégusteraient les petits fours et le magret de canard trop cuit.

Puis, après le magnifique petit film résumant la vie des jeunes mariés, préparé par leurs amis (avec les photos les plus pourries) Dj Jean-Michel (le frère du cousin de l'oncle du perroquet) lancerait la musique : toute la smala danse sur les plus grands tubes de Patrick Sébastien, on ferait tourner les serviettes, un petit twist à St Tropez…Une Queue Le-Le et un Petit canard plus tard, les bouteilles de villageoise millésimées assassinées, on ramasserait épaves et bouteilles vides pour libérer la salle des fêtes qui doit accueillir le traditionnel Super Loto de la maison de retraite (avec un jambon de 5 kilos à gagner !!)

La nuit de noce dans le magnifique hôtel de Sainte Thérèse en Girou (2 étoiles au Michelin), un petit voyage dans le Jura pour fêter dignement ce nouvel amour.

Mais le mariage n'est que le premier pas dans cette nouvelle vie pleine de projets à deux…
On achèterait un magnifique deux pièces en banlieue, exposé plein sud, avec vue sur le chantier du prochain Carrefour.
 
Et puis un matin, elle m'annoncera : "Mon biquet (on adore les petits noms) je suis enceinte..."
Difficile de contenir ma joie. Et pendant qu'elle prend du poids, moi, je prends des barbituriques pour supporter ses sautes d'humeur et ses envies à la con (comme lui préparer des endives au gratin à 3h du mat...)

Après 9 mois de bonheur, durant lesquels elle m'aura fait changer trois fois la tapisserie de la chambre du bébé, arrive enfin l'heureux évènement.
C'est une fille, toute mignonne, toute rose, et déjà une voix de cantatrice! On a Marianne James à la maison pour pas un rond, et puis c'est tellement délicieux de se faire réveiller par des hurlements cinq fois par nuit.

Pour ne pas perdre les bonnes habitudes, ma chère et tendre continuerait à prendre du poids et moi des cachetons pour dormir...

Les années passent, et notre petite fille, Gertrude (en souvenir de la grand mère collabo en 40) grandi.
Elle a quinze ans, la mode et aux portes jarretelles et aux strings ficelle comme son idole de la chanson, elle me fait une crise car j'ai refusé qu'elle se fasse percer les tétons comme ses copines du collège(cela me rappelle la guerre lorsqu'elle s'est mise à fumer au Cm2)
Pendant ce temps, ma femme a entreprit de faire concorder son tour de taille avec sa mauvaise humeur (c'est vous dire si elle me fait chier)

On mène une belle petite vie de famille, on regarde TF1 le soir pour les infos, puis on zappe sur M6 pour regarder la toute nouvelle émission de télé-réalité : Freakstory, où l'on a enfermé 16 monstres de foire dans un studio de 2 mettres sur 4 (la semaine dernière Eric, le nain unijambiste, voulait se faire Josy, la femme à barbe, mais Luc et Thierry, les siamois par les cheveux, étaient jaloux)

Les années passent et on ne rajeuni pas, notre fille, en remerciement de tout ce que l'on a fait pour elle, nous place aux Écureuils, une magnifique maison de repos, ou l'on mange de la soupe devant Arabesque, en portant des couches, attendant impatiemment la prochaine canicule.  


Un bruit sourd m'arrache à mon cauchemar, le soupir de satisfaction qui s'élève de la masse voisine m'invite à ne surtout pas soulever les draps…

L'angoisse me prend…
Est-ce là mon avenir ?

Est-ce la puissance de mes doutes (ou l'odeur sous les draps) c'est à ce moment que ma chérie se réveille et se tourne vers moi.

Il me faut agir, et vite !

" Espèce de salope !
A cause de toi j'ai raté ma vie ! Ta fille est une vraie garce, tout comme sa mère !
Mais je ne te laisserais pas faire! J'me tire connasse!"

Sur ce je me lève et m'enfui à toutes jambes de son appart sans me retourner.
Et voilà, une bonne chose de faite...
La vie ordinaire d'un mec ordinaire...

Journal d'un névrotique à tendances paranoïaques

The Artist has requested Critique on this Artwork

Please sign up or login to post a critique.

No comments have been added yet.

Add a Comment: